Lux-Scène Nationale de Valence

Lux-Scène Nationale de Valence

Par admin marius-bouvier, publié le jeudi 25 janvier 2018 20:42 - Mis à jour le mardi 30 janvier 2018 16:10

Des élèves en plein montage !

En cette fin janvier, les élèves de 2nde Bac Pro Maintenance du Lycée Marius Bouvier ont passé deux jours à Lux-Scène Nationale de Valence, afin de monter leurs courts-métrages sur les théories du complot.
Ce projet d'atelier artistique étalé tout au long de l'année, est financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Rectorat et la DRAC, qui assurent en partenariat un parcours artistique complet en direction des élèves.
Cette action est portée par la Documentaliste, Elise Crouzet, et les enseignants de la classe : Mme Dal Pra en lettres et leur enseignante d'Arts Appliqués ; coté Lux, le lien est assuré par Pierre Magne, chargé de projets et de la programmation, et par Stéphane Collin, intervenant et réalisateur, qui apporte ses compétences cinématographiques et techniques. Dès novembre, les élèves ont été accueillis à Lux : découverte d'un lieu de culture, d'une cabine de projection, film expérimental projeté : "THX 1138" de Georges Lucas, sur un monde apocalyptique où les humains vivent dans des souterrains et où leurs émotions sont régies par des pilules.
Après cette immersion, les élèves ont commencé leurs ateliers : grâce à la pédagogie et les nombreux exemples apportés par Stéphane Collin, ils découvrent des "docu-menteurs" et autres courts-métrages diffusant des faux complots. Un brainstorming leur permet de réfléchir à un faux complot qu'ils pourraient eux-mêmes mettre en scène par petits groupes. Emergent alors les idées suivantes : des professeurs qui droguent leurs élèves dans le but de les calmer pour rendre les cours plus faciles / l'eau d'une commune trafiquée pour faire augmenter artificiellement les factures / des liens de famille cachés entre Trump et le leader Nord-Coréen / un site internet poussant à une consommation exponentielle de matériel électro-ménager…
Fin novembre, les élèves ont tourné les images nécessaires pour étayer ces fausses preuves : les voilà partis filmer à Lux ou en salle de classe, dans les sous-sols du Lycée, avec pour figurants des camarades, des professeurs ou des agents…
En ce mois de janvier, arrive l'étape finale de leurs travaux : monter les rushes filmés pour en faire des courts-métrages démontrant les faux complots mis en scène.
Deux jours passés au sein des murs de Lux pour finaliser leur travail, avec toujours une exigence de découverte culturelle en surplus : le Festival Viva Patrimoine de Lux-Valence a commencé, avec ses films restaurés. Ainsi les élèves ont pu visionner "Du silence et des ombres", film de R Mulligan, datant de 1963, inspiré du célèbre roman américain de Harper Lee "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", où le grand acteur Gregory Peck défend un noir accusé à tord de l'agression d'une jeune fille blanche dans une petite ville d'Alabama dans les années 30.
La matinée leur a permis aussi de circuler au coeur de la superbe exposition d'arts visuels : "Mirages & miracles" d'Adrien M & Claire B : ces deux artistes révèlent, grâce à la réalité augmentée et la réalité virtuelle la vie cachée des pierres : celles-ci s'animent par le truchement de tablettes, les casques de réalité virtuelle font émerger des danseurs du néant…
Cependant l'essentiel du travail se passe sur les ordinateurs de montage de Lux : rendre leurs faux complots crédibles, arriver à immiscer le doute dans l'esprit de ceux qui les verront.
Ces courts-métrages seront diffusés au sein du Lycée au printemps, ainsi qu'à Lux le jeudi 31 mai, lors de l'après-midi de restitution des ateliers scolaires organisée par la structure culturelle.
A l'heure des "Fake news" et de la prolifération de théories du complot extravagantes circulant sur internet, espérons que les élèves deviennent méfiants vis à vis de ces images et exercent leur esprit critique : puisqu'eux ont pu monter un faux complot, d'autres peuvent le faire et essayer de les influencer. Le but ultime de cet atelier : rester vigilant dans une époque où les informations, souvent fausses, prolifèrent et manipulent les foules.
Espérons que le pari réussisse et que nos élèves deviennent de futurs adultes non crédules et vigilants…

Quelques témoignages d'élèves à l'issu du projet :
"Le Lux est un lieu accueillant : j'ai aimé découvrir la cabine de projection. Techniquement, j'ai appris de A à Z comment on monte une vidéo" Thomas
"Pour le tournage, il a fallu être inventif et trouver des lieux ; on a filmé au téléphone portable, pour mieux montrer que les images sont en caméra cachée ; on a aussi tourné au Lycée, et c'était très enthousiasmant." Robin"Cet atelier nous permet d'être libres et autonomes : on est sur les ordinateurs de montage, on apprend à monter un court-métrage ; dans l'exposition de Lux, c'était intéressant de découvrir un casque de réalité virtuelle, je n'avais jamais essayé auparavant. C'est bien de travailler avec un professionnel, cela nous apprend beaucoup sur comment fonctionne un logiciel de montage, mais surtout comment fabriquer un faux complot" Oan
"On est plus libres qu'au Lycée ; l'exposition était intéressant avec le masque et les tablettes. L'intervenant nous a bien guidés pour savoir comment détourner des images et leur faire dire ce que l'on veut." Thomas

Légende de la photo : Les élèves travaillant au montage de leurs courts-métrages à Lux.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe