Lyon / 1SEN

Lyon / 1SEN : Centre d'histoire de la Résistance et de la déportation

Par admin marius-bouvier, publié le mardi 9 mai 2017 15:06 - Mis à jour le mardi 9 mai 2017 18:31

Des élèves du Lycée Marius Bouvier à Lyon : un projet Mémoire global


 Les élèves du Lycée Marius Bouvier de Tournon ont bénéficié d'une sortie sur un des sites de mémoire Rhône-Alpins les plus célèbres : le site actuel du CHRD, IEP & Musée de l'Homme de l'avenue Berthelot à Lyon.

Cette journée s'inscrit dans un vaste projet Mémoire de Guerres, qui a déjà permis à une classe de partir en automne dernier à Verdun, et qui permettra à une autre classe d'aller à Vassieux en Vercors courant mai.

Le projet est soutenu par la Région Auvergne/Rhône-Alpes et par deux associations : "le Souvenir Français" et "la Fédération A Maginot" de la Drôme.

La classe de 1SEN, accompagnée de ses professeurs Mme DALPRA, EL KADIRI & SCHMITT ainsi que la Documentaliste E CROUZET, a passé une journée sur les pas des résistants lyonnais au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon. Le matin, les élèves ont découvert, grâce à une visite
guidée, le site du CHRD : il  est aménagé dans l’ancienne École des Services de Santé Militaire, avenue Berthelot ; pendant la 2nde Guerre Mondiale, lorsque que les Allemands envahissent la zone libre en novembre 1942, l’occupant l'investit. En mars 1943, les bureaux de la Gestapo, dirigée par le lieutenant Klaus Barbie s’installent avenue Berthelot. La Gestapo est chargée de la lutte contre la Résistance et de la traque des populations juives. Incarcérés à la prison de Montluc, les résistants sont conduits au siège de la Gestapo où ils subissent des interrogatoires brutaux. Jean Moulin, arrêté en 1943 à Caluire, y est torturé pendant plusieurs jours. Les Juifs arrêtés par la police allemande y sont détenus avant leur déportation (dont les 44 enfants d'Izieu). Nos adolescents ont pris conscience de ces lieux chargés de la mémoire la plus sombre du XXème siècle.

Les élèves ont découvert le parcours thématique : les restrictions et le rationnement pendant la guerre, l'engagement notamment des femmes dans la Résistance, la reconstitution d'habitat de l'époque (rues, intérieurs...). L'après-midi, ils ont bénéficié d'un atelier sur le thème de la propagande : ils ont tout d'abord analysé des affichés célèbres du gouvernement collaborateur de Vichy, pour comprendre les ficelles servant à véhiculer des informations erronées. Puis ils ont fabriqué eux-mêmes, par groupe, des affiches de contre-propagande, en se mettant dans la peau de résistants, avec slogans et images détournées. A l'heure des "fake news", gageons que ce travail d'analyse d'image et de propagande leur servira dans leur parcours de citoyen...

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe